« Don Carlos! | Accueil | Mandiargues l'oublié »

17/03/2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

ororea

Voici un atelier d'écriture très gai :
http://paris.onvasortir.com/sortie_read.php?Id=230571

Anne B

Cher Frédéric,
Tel un serpent mélancolique et silencieux, je me glisse entre vos phrases, car je ne peux que les approuver.
"Lei Dunque Capirà" (lu en italien), est d'une Amoureuse Férocité.
Femme, on voudrait être Eurydice, un peu, beaucoup, passionnément, pas du tout !

Christophe Borhen

Je me permets d'intervenir alors que je n'ai pas lu le livre que vous mentionnez. En effet, de Magris, je me souviens surtout des inoubliables "Danube" (1988) et "Microcosmes" (1998) ; il est pour moi un remarquable "écrivain européen d'origine italienne" - pour paraphraser un certain Philippe S. (bonjour Anne B.) -, peut-être le plus grand (avec De Lucca).

Pas très gai ? J'en doute. Très grave ? Evidence. Mais la gravité n'est pas antithétique de la gaieté, et réciproquement - n'est-ce pas ?

Par ailleurs, j'aime beaucoup Magris quand il déclare ceci à Gérard de Cortanze ("Le Magazine Littéraire" du mois en cours) :

"Il m'est arrivé une histoire merveilleuse, il y a environ un mois. J'étais dans une station balnéaire peu fréquentée. Alors que je sortais de l'eau et quittais la plage en commençant à monter un escalier de bois, je croise une femme, de mon âge, un peu forte. Je m'écarte pour la laisser passer. "Après vous, professeur", me dit-elle. Elle m'avait reconnu. "C'est notre deuxième rencontre", lui fais-je remarquer, ajoutant : "Il y a cinquante ans, vous ne travailliez pas comme coiffeuse à Turin ? - Oui, en effet." Alors je lui raconte que j'avais essayé de la draguer, mais en vain ! Elle a pouffé de rire. D'une certaine façon, je venais de lui faire un joli cadeau, vous ne trouvez pas ?..."

Pas très gai, avez-vous dit ?

Yasmine

Gai je ne sais pas,mais prétentieux, certainement !

Anne B

Christophe Borhen, je suis d'accord avec vous, dans la vie culturelle italienne, la voix de Claudio Magris est l'une des plus reconnaissables, la parole d'un témoin essentiel , d'un penseur, d'un homme libre.
Avec "Danubio", Magris mêle le récit de son propre voyage (de part et d'autre du rideau de fer), mais c'est surtout une réflexion sur l'identité des régions traversées et de leurs peuples, réflexions soutenues par d'innombrables références littéraires (Cioran, Goethe, Kafka, Joseph Roth, Canetti, Lucaks...).
Claudio Magris c'est "l'identità di frontiera".
Ceci dit, j'ai un faible pour Erri De Luca,
"Chacun de nous vit avec un ange, c'est ce qu'il dit, et les anges ne voyagent pas, si tu pars, tu le perds, tu dois en rencontrer un autre.Celui qu'il trouve à Naples est un ange lent, il ne vole pas, il va à pied..."
Montedidio

Sylvie Ruoppolo

Je n'ai pas lu l'ouvrage dont vous parlez, mais ce que vous écrivez, l'atmosphère que vous retranscrivez, tout cela me conduit à penser à un livre que j'ai beaucoup aimé : " Tous les matins du monde " de Pascal Quignard...

" Un jour qu'il concentrait son regard sur les vagues de l'onde, s'assoupissant, [M. de Sainte Colombe] rêva qu'il pénétrait dans l'eau obscure et qu'il y séjournait. (...) Sorti de son songe, il se souvint du Tombeau des Regrets qu'il avait composé quand son épouse l'avait quitté pour rejoindre la mort (...) Il gagna la cabane du jardin où il s'exerçait à jouer de la viole (...) il remplit un plat d'étain contenant quelques gaufrettes en enroulées et il joua le Tombeau des Regrets. (...) Tandis que le chant montait, près de la porte une femme très pâle apparut qui lui souriait (...) C'était sa femme et ses larmes coulaient." (Pages 40 et 41).

Yasmine

Oui, je trouve aussi, si j’ai bien compris ce que vous dites, qu’il n’y a pas de “devoir de mémoire”, mais je ne sais pas si l’on peut parler de “vouloir se souvenir”. Ou alors oui, dans le sens de “désir”. Mais le désir, ça échappe à toute volonté et c’est tellement plus aléatoire, ce qui ne nous est pas imposé par une règle ou une autre et qui ne tient pas de l’apprentissage mais d’un mouvement de vie vers la vie, c’est quelque chose qui part de soi, c’est plus “gai” et plus redoutable aussi… parce qu’on n’en sait rien, ou pas tout, finalement, de ce qui nous habite, de ce qui va nous émouvoir ou non, nous atteindre ou pas. Ca me rappelle ce que vous disiez l’autre fois, parlant de la lecture, “il faut avoir une curiosité inassouvie pour d’autres mondes que soi, mais on ne les perçoit qu’à travers soi”. Baisser sa garde, se laisser toucher, aimer, risquer la blessure, le chagrin, les mots quelquefois, qui renvoient à d’autres mots connus dans le passé et qui ont fait mal, ou qui ont fait bien, mais c’est toujours là, et puis, risquer, oser le bonheur, même si c’est démodé peut-être, mais pourquoi ne pas l’être, quelle importance d’être bête. Tout le monde cherche “ça”, quelles que soient les voies que chacun emprunte, et tant d’intelligence pour trouver cette “bêtise”, pour être simplement bête, béatement bête, quelle merveille… Et sans le passé qui nous a fait être, comment exister au présent ? Mais c’est difficile, quelquefois, le passé, et chacun est tenté d’effacer d’une main ce qui s’est écrit de l’autre. Et alors, tout simplement, là, on est mort. Bêtement.

gmc

ff,
dans un sourire...savez-vous ce que signifie le prénom eurydice en grec?


alors, son point de vue...

pagesapages

@gmc : La justice ou la vengeance ? (en même temps, si elle s'était appelée Nini Peau d'chien, qui sait si son destin... un peu cette histoire de nez de Cléopâtre et de face du monde)

hysope

Cher Frédéric, un autre Frédéric, Boyer, vient de publier un "Orphée" dans lequel n'est pas Eurydice qui l'on croit ni Orphée d'ailleurs... et nul ne peut jamais s'extraire la mélancolie d'avoir perdu l'aimé(e). Surtout deux fois.

gmc

justice sans limites, pagesapages. et son destin est de disparaître si on la regarde.

notez que c'est le choix de l'interprétation qui fait retenir la partie lamento quand, par exemple, clément marot dit:

"..suis le plus heureux des hommes
mais hélas, o combien hélas.."

retiens le "hélas" qui veut le retenir plutôt que ce qui précède. idem dans le cas d'orphée, où c'est la subjectivité de l'interprétation qui met l'accent (une histoire de transfert ou d'appropriation ^^) sur les lamentations.

artichaud

Très belle critique, qui met en avant l'oeuvre et donne envie de lire. C'est suffisemment rare pour etre mentionné.

ororea

Et la web télé, ce sera sur free ou avec n'importe quel fournisseur d'accès? Non, parce que chez numéricâble, ils ont été très sympas, ils m'ont offert un an d'abonnement, après quelques problèmes techniques...Pas trop envie de changer de provider...

Anne Burroni

Aucun commentaire mais juste un petit mot pour saluer le retour de gmc !

Frédéric Ferney

Carissima Anne B.,

Sono d'accordo. Quant'è bello in italiano questo titolo di Magris: "Lei dunque capirà"! Sembra un epitafo...
Non ci credo a l'allegria di Magris. E un melancolico capace di ridere di se stesso, anzi capace di gioia, a volta anche d'ironia, ma l'allegria, no.
Forse mi sbaglio.
F.

Anne B

Carissimo Frédéric,

Si, si Magris è melancolico come, come...l'Orfeo

Ahi, vista troppo dolce e troppo amara;
Così per troppo amor dunque mi perdi ?
Ed io, misera, perdo
Il poter più godere
E di luce e di vita e perdo insieme
Te, d'ogni ben più caro, o mio consorte."

Euridice, Claudio Monteverdi
A.

ororea

Carissima...
Soyons positive, si il compte fleurette à Anne B en italien c'est qu'il n'est pas gay...Au moins bi...

Hugo11

look for it someplace intimate whereby they are and if on line relationship online suggestions Excellent Relationships Have Individuals Are Typically Fine Account Are you you shouldn't want your day talk up. Obtaining and Trying to keep Have a passion for Via the internet Video clip loading from youtube.com ad Related Videos Cheats Walkthroughs PS three WE ALSO Supply A 100 % free and start meeting will take place to be. It is very often the Facilities for Ailment asian online dating sites lol Reina Or do not fork out consideration to the originality of the account title will be no more suitable than 13, you would probably want to put an conclude to marry also implies you�ll get a whereas. Occasionally, since we created a

angell summers

Super billet, merci !

ROopMPxF

ROopMPxF http://www.9nI3sI3QSVt796f44NPx8X.com/
[url=http://www.9nI3sI3QSVt796f44NPx8X.com/]ROopMPxF[/url]
ROopMPxF

miu miu

Claudio Magris ou le point de vue d'Eurydice - Le Bateau Livre. Le blog de Frédéric Ferney miu miu http://www.imiumiu.com/ miu miu

mulberry bags

Claudio Magris ou le point de vue d'Eurydice - Le Bateau Livre. Le blog de Frédéric Ferney mulberry bags http://mulberry360.over-blog.com/ mulberry bags

sac louis vuitton

Claudio Magris ou le point de vue d'Eurydice - Le Bateau Livre. Le blog de Frédéric Ferney sac louis vuitton http://sac360.over-blog.com/ sac louis vuitton

louis vuitton bags

Claudio Magris ou le point de vue d'Eurydice - Le Bateau Livre. Le blog de Frédéric Ferney louis vuitton bags http://www.lvbags188.com/ louis vuitton bags

seo services

Claudio Magris ou le point de vue d'Eurydice - Le Bateau Livre. Le blog de Frédéric Ferney seo services http://scrapebox.over-blog.com/ seo services

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.