« Genette, le vieil homme et l'enfant | Accueil | La voix de Toni Morrisson »

21/04/2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Anne Burroni

ardente patience,
Je conçois que ce poème "vous pique plutôt les yeux"...
Je trouve que ce lieu manque un peu d'intimité pour lever le voile sur des fragilités. Ororea est drôle et authentique, j'ai juste eu envie de mettre l'accent sur son dynamisme et sa gaieté.

ardente patience

... mais si la comédie humaine est toujours amusante ... mais c'est vrai que je cherche quelque chose de plus dans une émission littéraire que le divertissement ; Lanzmann a parlé d'incarnation, le fil rouge de son oeuvre, et j'aurais aimé entendre filer cela que des reproches sur son imposante ombre, par exemple, quelque chose qui me nourrisse quoi ! J'ai pas eu tellement l'impression d'entrer dans le texte (!)

Maintenant ... que je réfléchis ... ça m'arrive ... je m'abstiendrai de commenter ainsi le travail des autres ; c'est délicat, en outre, je trouve, comme exercice de tenir un blog ou animer une émission lorsqu'on est un personnage public (même si ce doit être bien amusant aussi) car de l'autre côté on a tendance avec l'Internet et ses nombreux fora, à en parler et à entreprendre tout ce petit monde comme des genres d'objets à notre service, alors il m'en mettra deux kilos de ceci et de cela, et elle n'a qu'à mieux faire lever la pâte etc, lui j'aime, lui j'aime pas etc ; enfin, j'imagine que ce qui compte c'est d'avoir de l'audience, du moment que ça marche après tout je ne vois pas pourquoi je devrais plus plomber l'ambiance à ce sujet.

J'écoutais il y a peu une série d'entretiens de Michel Manole (je sais pas comme cela s'écrit)avec Blaise Cendrars enregistrée il y a quelques années sur France Culture ... et c'est avec ce genre d'émissions que je comprends combien la poésie, l'écriture, le arts quand ils sont bien mis à portée des gens sont salutaires pour la santé morale publique.

Christophe Borhen

Bon, je ne sais pas trop de quoi vous causez, mais des mémoires de Lanzmann, "Le Lièvre de Patagonie", je prends tout, sans abstinence ni procuration.

ororea

On cause de l'émission "Dans le texte" sur Lanzmann disponible pour les abonnés du site Arrêt sur images avec FF et Judith Bernard.
Anne Burroni,merci pour tous ces compliments : figurez vous que même si je reviens de loin, je suis en train de m'en sortir, je viens de recevoir ma convocation pour un poste adapté rémunéré à la rentrée 2009 : enseignement à distance (cned), bibliothèque de lycée ou collège ou poste administratif (je raconte ma vie pour mes fans pendant que le chat n'est pas là)

ardente patience

Anne Burroni, pardonnez-moi je n'avais pas vu que vous m'adressiez la parole ; je ne réagissais pas du tout contre votre propos auxquels j'adhère aussi en grande partie, je crois d'ailleurs avoir déjà exprimé cela que je trouvais la personnalité d'Ororea, je me cite (^^) MA-GNI-FIQUE.

De quelle intimité parlez-vous précisément, je ne suis pas sûre de comprendre, de celle que quelqu'un pourrait révéler ici ou celle de quelqu'un qui commenterait quelqu'un qui dévoile son intimité ? ... ce que je pourrais essayer d'en dire maladroitement c'est que c'est douloureux à lire, personnellement, celui-là qui fait rire avec (pas que) sa peine et sa souffrance. Même si c'est signe d'une grande force intérieure. (petite précision à l'attention de la personne concernée : je ne sais et ne saurais rien de ce que vous avez vécu et vivez et vous semblez très bien vous en sortir sans moi et ma logorrhée de fofolle) ; j'ai de toutes manières le don de faire retomber les rires et de lancer le pavé de mon tout petit coeur rose et fragile quand on se marre, c'est idiot cet air grave tout le temps alors que je ris comme une otarie dans la vie dite réelle. Enfin, voici encore un commentaire qui déborde.

Mesdames et Messieurs, je vous salue bien !

nina

Ceci est une tentative de gros scandale public parce que ça calme pas mal les gros connards en attendant de trouver un enfin avocat qui réglera ce problème de non respect de mes droits les plus élémentaires et je le conseille à chacun qui peut avoir des ennuis avec ce gros connard de sarkozy ou sa clique de clowns de flics minables : je suis donc en train de régler un petit problème du genre détail avec cette grosse tache de si peu président de la république Française, en lui envoyant un avocat pour mises sous surveillance illégales, lynchage numérique inspiré de bonnes vieilles méthodes qui ne déplairaient pas au ku klux klan, lynchage qui n'a mobilisé personne sur le web ou dans la presse et plagiat vulgaire et ridicule qui passe à la télé, de mes petits textes web.

Quant a sarkozy, s'il n'aime pas le web, et s'il n'aime pas la rue qui sait, la preuve, très bien se défendre, qu'il la quitte !
-------------------------------------------------------------------------------------
Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.
Votre adresse IP (86.194.104.72, 86.194.104.72) sera archivée.

Anne Burroni

Ororea,
Voilà une excellente nouvelle qui me fait "réellement" plaisir.
Au fait, "je suis en train de m'en sortir, est superfétatoire, je n'en doutais pas une seconde !

Anne Burroni

Ardente patience,
Tout d'abord, je me rappelle fort bien de vos précédents commentaires et je n'avais pas imaginé que vous réagissiez « contre mes propos ». Je vous ai adressé ce petit mot simplement pour vous dire que je comprenais « les yeux qui piquent »...
Pour ce qui est de l'intimité, « de celle que quelqu'un pourrait révéler », qu'elle corresponde à un élan du coeur, une effusion inopportune, un besoin, un caractère et, qu'elle me touche, m'amuse, me déconcerte...ou pas, peu importe. Chacun fait ce qu'il veut et je présume qu'il assume.
S'agissant d'une personnalité attachante (celle dont nous parlons), j'ai souvent ressenti l'envie, lorsque ses propos étaient empreints de tristesse ou de fatalisme, de lui glisser un petit mot, mais je ne l'ai pas fait. Je m'explique et j'élargis le débat ! (Je plaisante, mais par contre, je vais aussi déborder).
J'ai, voyez-vous, quelques réticences à « sévir » sur ce blog et certains de mes commentaires finissent au panier au lieu d'être postés (mais le plaisir et l'envie l'emportent souvent). D'une nature très réservée, je suis pourtant persuadée que nos écrits reflètent notre personnalité et nous découvrent parfois bien plus que nous ne le souhaiterions (en ce sens, votre remarque « c'est idiot cet air grave tout le temps alors que je ris comme une otarie dans la vie dite réelle » est très significative par exemple) . Je me vois du coup très attentive à ne pas trop me dévoiler au travers de mes commentaires (aussi insignifiants soient-ils). Je me surprends d'ailleurs à reconnaître certains commentateurs en lisant leurs premières lignes... et à éprouver des sympathies (ou autres !). Mais bon, il s'agit du net, nous ne sommes pas appelés à nous rencontrer, alors... réel ou illusoire ?
C'est pourquoi cette pudeur (cet ennui de me dévoiler qui paraît-il me caractérise), qui vaut aussi pour les autres, me retient de trop m'engager (ou de répondre notamment à certains commentaires tristes) sur un chemin trop étroit car il est tracé sur la toile...
Il est tard et je ne suis pas sûre d'avoir été très claire !
Je termine sur cette citation d'Oscar Wilde (enfin je crois... c'est la fatigue !)
« Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles »
Notre « fan de FF » la plus populaire, regarde les étoiles.
Et c'est là l'essentiel.

P.S. Vous parliez Ardente patience de "déborder", et bien imaginez en plus que je me suis retenue !

ororea

J'aime autant qu'on ne "psychologise" pas trop sur mon cas : une bouffée délirante, ça peut arriver à n'importe qui de jeune. Et j'ai déjà trois psy : psy du centre médico psychologique, psychothérapeute dans le 7EME, et psy de la mgen (ma mutuelle), plus une infirmière référente. Je trouve qu'on s'occupe très bien des malades psychiques en France : on a des loisirs gratuits bien encadrés (cattp pour tout le monde, atrt pour les profs). Le seul problème c'est si on ne réussit plus à travailler : la pension d'invalidité c'est un peu juste sans parler de l'allocation adulte handicapé à 600E, même pas de quoi payer le loyer...

Tant mieux si vous vous attachez à quelqu'un qui ne nie pas sa maladie psychique, là où il y a souvent rejet. Chapeau à FF aussi avec sa chemise bleue (je ne suis jamais triste quand il s'habille comme ça)

ororea

PS : Il prévenait avant quand il partait en vadrouille, je ne voudrais pas faire baisser le registre de langage de ce blog, mais y'en a qui ne montrent pas l'exemple, c'est un peu casse couille de jamais savoir quand il va poster...
(Fan de FF c'est une ascèse)

ardentepatience

Certes, il ne faut pas psychologiser de trop sur vous ou quiconque Ororea ; simplement les propos postés sur un espace publique, fut-il virtuel, posent des questions, notamment celle de l'intimité et c'est cela je crois qui m'intéresse beaucoup.

Anne, je crois vous avoir à peu près suivi ... et reprends ce que je disais à savoir que l'intimité est un sujet qui m'interroge beaucoup. Quelle limite ne pas dépasser, qu'est-ce que cela exprime le besoin de s'exposer, à partir de quoi est-ce de l'exposition (etc etc). Je n'assume pas toujours ce que je dis, mais de dire que j'ai l'air grave alors que je suis plutôt très bon public et ris facilement dans la vie je l'assume, par exemple, d'autant que cela ne me résume en rien ; autant dire que je n'aurais rien dit là tellement ... j'ai surtout compris sur la Toile que l'expression de l'intimité qui me touchait ou me bousculait le plus, c'est quand je tombe sur quelqu'un (surtout chez l'adolescent, il y a des milliers de blogs touchants dans cette tranche d'âge) qui s'exprime pour soi-même comme s'il oubliait en un sens qu'il était susceptible d'être lu ; c'est tout à fait différent de quelqu'un qui révèle sciemment (de manière plus ou moins maîtrisée,puisque que comme vous disiez quelque chose de nous-même nous échappe quelque peu quand on s'exprime par écrit, on n'entend pas forcément sa propre voix, à moins de bien connaître l'écriture et bien savoir lire et écouter); je comprends alors vos réticences ... moi ... je suis plus ou moins sur le fil du rasoir toujours, je ne sais quoi chez moi réagit à la gangue du virtuel que j’aimerais briser parfois et qui ne permet pas d’échanger réellement. En un sens on a jamais eu autant la possibilité de rentrer dans les têtes de tant de monde que depuis les espaces virtuels, sur un forum on peut prendre la température, le tempérament d’un pays et découvrir tellement de manières de réagir à tel ou tel événement ou propos, c’est très enrichissant, voire édifiant. Pour autant est-ce que c’est l’aspect apparemment superficiel et virtuel de l’échange qui doit servir de borne à l’expression de soi ? Je ne l’espère pas. Même si, il est vrai parfois les limites sont tellement repoussées qu’on peut lire des choses qu’on n’a pas envie de lire et savoir, l’exercice peut devenir obscène ou malsain. Et c’est vrai aussi que mon empathie plus ou moins maladroite, par ce qu’elle révèle de moi, peut susciter le même malaise que celui que j’éprouve parfois en lisant quelqu’un qui me fait partager trop frontalement un aspect de son intimité.

C'est confus, je m'en excuse, mais il fait trop beau dehors ! Merci de cet échange, en tous cas. Je n'ai pas trouvé que vous débordiez et comprends parfaitement que vous vous protégiez.

*

post-scriptum de débordement de dernière minute : je comprends que cela soit casse-couille pour vous Ororea de ne pas savoir quand vous pourrez lire Monsieur Ferney à nouveau, mais je comprends aussi qu'on puisse vouloir rester libre d'agir à sa guise !

ororea

Ben, je dis ce dont j'ai envie, après il fait ce qu'il veut. Bon, ya un nouveau billet essayez de parler un peu de FF, j'ai trop accaparé ce blog : ça devient "le bateau dans la tempête" le blog de FF et Ororea.

Paulinqueen

a few things I've noetcid in this vast go around of photos:*Antwerpen is beautiful*there is sun, in which these photos include sunsets(alone at times)*halloween and pumpkin happen in Belgium(USA traditions migrating)*malls are much more artistic and esthetically pleasing than USA(especially Cherry Creek ones)*the foliage is beautiful*sometimes there's a random cute girl sitting behind you at a restaurant that you have a friend snap a photo of you with her in the background.*McDonald's still ruining lives ALL around the world*last but not least(nothing to do with these actual photos) ..I still miss you Mikey!!!!! Love ya Cuz!

Salum

Je te rassure je cotpme bien visiter tout le pays, en fait la destination dont je reave tout particulie8rement c'est Quien llega a mi Medellednse queda se enamora y ya nunca se quiere irquien llega a mi Medellednse siente paisa ased no haya nacido aqued

Dini

euh tu devrais inlaltser un antispam pour commentaires toi, tu a vu le dernier ?mon grand entre en CP en septembre, on va voir comment se passe les devoirs O_oFranck | Papa Blogueur recently posted..

Gabby

Aritcels like this are an example of quick, helpful answers.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Blog powered by Typepad