« L'écriture enchantée de Vinaver | Accueil | Lanzmann, l'emmerdeur providentiel »

04/03/2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

ororea

Pourquoi pas s'interroger, en effet, sur les spécificités de la langue sur un blog mais je ne vois rien à changer (continuez à faire du FF), pourquoi, les lecteurs se lassent?

Anne Burroni

Je carressais l'idée de m'endormir avec de douces pensées... et me voilà taquinée par des questions fondamentales!
Tant pis, je vais quand même me coucher. Il ne me reste qu'à espérer que ces tourments ne me garderont pas éveillée!

Incorrigible, Monsieur Ferney!

P.S. Si vous avez le don de captiver les élèves autant que nous, promettez moi d'aller dans les collèges et lycées plus souvent...

Anne Burroni

"Je caressais" - mille excuses, il faut vraiment que je dorme!

mme petit poisson

Peut-être que c'est d'avoir à cliquer sur des liens qui rend la lecture sur le net moins rapide?
Je cherche une explication car je ne crois pas que la vitesse de lecture (nombre de caractères à la minute?) varie en fonction du support en priorité. Elle varie surtout en fonction du lecteur, du temps dont il dispose et de son état d'intérêt.

Claire Ogie

Il existe des bibliothèques sur le net :
http://babelio.wordpress.com/
et ici :
http://www.babelio.com/

Cela va-t-il évoluer, comment ? à voir...

Je sais que j'ai du mal à lire de longs textes sur un écran. Je préfère de beaucoup les formes courtes. Et ma lecture est effectivement plus lente sur un écran que sur un livre. Pas le confort de la lecture, pas les positions qui changent, se tourner et se retourner x fois, s'allonger sur un canapé par exemple, se redresser, se mettre de côté, etc... C'est tout un rituel de la danse avec le livre qui ne peut se faire !! lol
Pour ce qui est du réapprendre à écrire, j'ai l'impression que les blogs nous forcent à mettre l'essentiel plus rapidement.

rocheclaire

Il y a une adaptation de la vue à la lecture sur écran. Je lis de plus en plus sur internet et de plus en plus vite. J'ai mis sur mon blog des textes et pour certaines personnes, je les ai sortis en fascicules papiers. A la réception beaucoup m'ont dit être soulagés, qu'ils allaient pouvoir enfin lire tranquillement. Les forums sont souvent des lieux d'échanges plus ou moins longs, mais par exemple sur Facebook ce sont la plupart du temps des phrases ultra courtes et sans grand intérêt, mais il y a les liens où on découvre des sites intéressants. Je m'interroge beaucoup sur l'utilisation par les ados et jeunes adultes de ce mode de communication. Si l'on porte un jugement extérieur à eux, on peut se dire quelle insipidité... Mais si on les connait on sait qu'ils sont confrontés aux dures réalités du monde du travail, de la fatigue, du manque d'argent ! Alors dérivatif ? Une manière de vivre l'insouciance malgré tout ? S'extraire d'un monde où ils peuvent difficilement être de vrais acteurs ? Voilà ce que m'inspire la lecture sur le net !

Miss Glu

Ce livre m'intéresse, merci !
Un enfant apprend à lire les mots du petit déjeuner bien avant le CP. "NUTELLA, CRACOTTE, POULAIN, BEURRE..."
Plus tard, devant un panneau d'affichage, "Maman ça veut dire quoi Extase avec Ulla ?".
Alors, quel que soit le suppport, lire , lire , lire, lentement, à rebours, à la va-vite, partout.
Ici surtout : on y apprend chaque jour quelque chose.

Jean-Louis B

"Il semble que sur Internet, on lise différemment: plus lentement, environ 25% moins vite. J'aurais pensé le contraire."


Peut-être serait-il utile de retourner consulter certains travaux de François Richaudeau concernant la lisibilité notamment ?
J'ai pour ma part retenu de ces lectures-là que l'extrême variabilité de la vitesse à laquelle un lecteur explorait l'écrit était la résultante de plusieurs facteurs : le projet de lecture d'abord, mais aussi le support, ce qu'on sait déjà sur le sujet, la familiarité que l'on entretient avec le domaine concerné,la longueur des phrases, le niveau de langue et notamment le vocabulaire, le mode d'affichage du texte, en colonne dont l'oeil traite chaque ligne d'une seule fixation (possible jusqu'à 25 signes) ou en mode pleine page (les billets de FF requièrent 2 à 3 fixations par ligne). J'ai bien conscience de ne pas épuiser la question, juste de suggérer sa complexité et, je l'espère, son aspect passionnant.

D'autres travaux ont été conduits sur la lisibilité, par d'autres chercheurs, plus récents et avec des moyens très performants, dûs à l'informatique et à l'électronique notamment. Peut-être le livre de Joël Roney y fait-il abondamment référence ?

Anthropia

Selon moi, la forme fragmentaire de l'écriture sur le web n'est pas seulement le fruit d'une pensée en aphorisme, de type l'Autofictif, mais elle est aussi liée à des phrases plus courtes, un arrangement spatial plus aéré, des paragraphes moins larges, but recherché des blogueurs qui s'adaptent au rectangle blanc de l'écran.

Mais le risque d'une phrase courte, c'est qu'au lieu du ramassé d'un haiku, elle prenne pour modèle de jeté sur la page, une pensée lapidaire sans réflexivité.

http://anthropia.blogg.org

Franck Bellucci

Pour ma part, mon mode de lecture varie sensiblement en fonction du support. A l'écriture fragmentée propre à Internet répond une lecture souvent en diagonale, plus rapide (pour ce qui me concerne), une lecture qui s'opère par sauts et gambades alors qu'avec le livre, la lecture se fait filée, plus concentrée, plus lente, et participe d'un cérémonial rassurant. Raison pour laquelle lorsqu'un texte m'intéresse sur la toile j'essaie toujours d'en acquérir un exemplaire papier. Pour le savourer vraiment. En revanche, il est vrai que la lecture et l'écriture sur la toile deviennent interactives, génèrent le dialogue, le débat, l'échange, une certaine effervescence parfois, et peuvent même favoriser des rencontres alors que la lecture du livre est souvent et avant tout un acte solitaire, j'oserai dire un plaisir solitaire... Ainsi donc ce sont deux modes de lecture et d'écriture qui me semblent complémentaires, l'un pouvant mener à l'autre, et non concurrentiels.

Critiquator

S'agissant de lecture sur l'écran blanc de nos blogs blancs, regardez, hier, à propos de l'échange d'avant-hier (je crois que nous sommes aujourd'hui), comment Yasmine nous l'a rammassée,fragmentée, raccourcie, la lecture . Car les textes ne contenaient-ils pas l'objection même qu'elle a élevée en disant :
"Qui sommes-nous donc pour prétendre détenir la solution et prétendre la diffuser absolument et en gaver l’autre comme on gave une oie ?
Pardon, mais ça ressemble à une branlette. Distinguée, certes, mais branlette quand même. Un peu d’humilité, c’est pas mal non plus comme supplément d’âme"
Finalement, Yasmine, elle s'en b , non ?

alistrid

http://www.youtube.com/watch?v=YTi4zOdz09I

ororea

"Je carressais l'idée de m'endormir avec de douces pensées"
Dites, Anne B, faut pas trop caresser FF dans le sens du poil...(ou y'a 't-il quelque chose que vous ne comprenniez pas dans : "c'est moi qui l'ai vu en premier?)
"Incorrigible Monsieur Ferney"
Ya pas marqué Jean Jacques Rousseau...

Yasmine

Bon. Permettez-moi d’abord de vous remercier, Critiquator, pour, à votre façon, m’avoir répondu. Le fait est assez rare ici, pour mériter d’être signalé.
Non, Yasmine ne s’en b… pas. De vous à moi d’ailleurs, je trouve la pratique plutôt fragmentaire, et ça tombe bien puisque c’est le sujet. (les fragments, je veux dire, n’allez pas m’attribuer des positions qui ne sont pas les miennes comme je vous ai attribué des positions qui ne sont pas les votres).
Je vous l’accorde, j’ai été de très mauvaise foi et en lisant très vite et en diagonale, j’ai zappé quelques exceptions. Je parlais de la posture qui me semblait être à première vue la dominante des commentaires, à deuxième vue aussi d’ailleurs, ce n’est qu’à la troisième que j’ai retrouvé mes esprits.
Il est étrange que vous m’ayiez interpellée au moment où j’avais plus ou moins décidé de continuer bien évidemment à lire Chronique et Commentaires, mais sans plus trop y participer. La raison en est un malaise, malaise qui n’a rien à voir avec les commentaires en eux-mêmes, qui me ravissent quelquefois, mais j’ai l’impression d’assister plutôt à une sorte de jeu qui se fait en solo, chacun des partenaires jouant sa partition sans trop s’occuper de ce que devrait être un concert, à savoir, à mon sens, un ensemble. (mises à part certaines exceptions, je précise).
Vous dites aujourd’hui, Monsieur Ferney, “L’internaute est plus qu’un lecteur, il est non seulement un récepteur, un destinataire, mais aussi un médiateur…. Le rédacteur….doit fédérer une “communauté”, un clan et y susciter l’interactivité, l’intersubjectivité”… Oui. Et j’ai le sentiment que “ces blancs”, sortes de “vides”, de trous dans la trame ou la coque sont peut-être dus au chef d’orchestre lui-même ? Je remarque que vous ne répondez pas souvent à vos commentateurs, (je ne parle pas de moi, les miens étant le plus souvent à côté, un peu à part, je crois). Mais j’ai lu vos chroniques et les commentaires depuis le début de la création de votre “bateau libre”, et il m’a semblé déjà retrouver cette absence. Vous êtes libre, me direz-vous ! Oui. Mais je trouve dommage ce manque de “liant”, et cela tient peut-être au support qui n’est pas facile, humainement parlant, à gérer. Pour ce qu’il en “reste”, la trace qui reste, et ça n’engage que moi, me laisse là encore, un curieux goût. (encore le goût ! C’est peut-être tout bonnement une crise de foie !) Il fait un sale temps dehors, et un peu de chaleur est la bienvenue. Regarder des joueurs taper leur balle sur leur mur, c’est amusant, mais quelque chose manque. A mes yeux en tout cas, mais ce ne sont que les miens !
Critiquator, je ne sais pas si j’ai répondu, au-moins en partie, à votre question… Je voudrais ajouter autre chose : je me permets assez souvent et en direct, de “plaisanter les Français”. Sachez que si je ne l’étais pas moi-même pour une part, je ne me le permettrais en aucun cas.

ororea

Encore un animateur littéraire à corriger :
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=3556

Anne Burroni

J'ai, à l'instar de Claire Ogie, une nette préférence pour les textes courts sur le web. Si le texte est long, le support papier s'impose, de la même manière que s'il m'émeut.
Quant à l'utilisation du web par les ados... vaste sujet... Et leurs écrits, avec leur alphabet hybride, mi-phonétique, mi-pictographique, leurs mots tronqués, participent à la rapidité, à la facilité et manifestent d'une petite transgression, d'une appartenance à un groupe, à un univers où les adultes n'ont pas accès. Ce type d'écrits n'a plus lieu hors contexte.
En total accord aussi avec Franck Bellucci concernant tout ce que génère la toile et à propos de la lecture livre – oui oui osez le dire ! - un plaisir solitaire... dense, profond...
La lecture sur le web, oui. Que de découvertes, de savoir-faire, de talents se dévoilent, s'exposent et émergent de la toile. J'y fais quelques escapades régulières, consciente des possibilités inépuisables qu'il nous offre et pourtant très fidèle à certains. Des instants volés dont je m'empare, au hasard de la journée, réjouie d'avance des petits plaisirs que je vais y trouver...

ororea

"J'ai, à l'instar de Claire Ogie, une nette préférence pour les textes courts sur le web."
Moi je trouve que les textes de FF sont à la bonne longueur là, comme une chronique dans un journal...Plus court ce serait frustrant, même si c'est pas la taile qui compte...

Anne Burroni

Ororea,

Vous êtes très drôle ! Et vous me prêtez des intentions qui me sont très éloignées...
« Je caressais l'idée de m'endormir avec de douces pensées....... » littéraires Ororea, seulement et exclusivement littéraires !
Point de sous-entendus ou d'allusions tacites dans mon propos. Et j'espère vivement que le principal intéressé l'aura apprécié à sa juste valeur, les commentateurs aussi d'ailleurs.
Je vais peut-être vous faire sourire – et baisser encore dans votre estime ! - si je vous raconte que l'occasion m'a été donnée de le rencontrer, au mois de Novembre dernier lors d'une conférence. Il était là, assis à quelques mètres de moi dans la salle, puis plus tard dans l'atrium et ... je n'ai pas osé !!! Quelle cruche me direz-vous ? Et vous aurez raison, même si mon état d'esprit n'est pas celui que vous évoquez.
Quoiqu'il arrive Ororea, je tenais à vous rassurer, vous n'avez rien à craindre de moi !!!

ororea

Moi je l'ai vu à un colloque sur Aragon à la BNF, il y a quelques années mais il a du partir avant la fin, et de toutes façons j'avais beaucoup trop la trouille pour aller le voir...Je suis aussi allée le voir sur un tournage d'emission en direct sur une péniche, un jour de nuit blanche. On était deux cruches à attendre dehors, il faisait les cent pas en fumant dans son sweat polaire gris, il est resté indifférent, ce qui m'a fort déçue (mais il faut dire que j'étais en plein délire à l'époque)

joel ronez

merci pour cet article très bienveillant, et à très bientôt pour suivre vos aventures du web !

Doudou

Votre Blog est vraiment superbe.
On a envie de lire tous les livres dont vous parlez.
Je lis plusieurs autres blogs livres mais c'est pour la première fois que je fais la découverte d'auteurs que je ne connaissez pas
Merci pour le partage

Jacques LENOIR

Passionnant ce blog pour les amateurs de lecture comme moi.. bravo !

Pour commenter le dernier sujet, je vous fais part d'un blog qui vient présenter et compléter un roman historique qui est publié sur le Net seulement : Les Mémoires d'Osipov écrit par Philippe Ehly. On peut télécharger le tome 1 sur le blog et les tomes suivants sont payants ( 1.80€ c'est pas ruineux).

Ce bouquin relate les aventures d'un colonel cosaque entre 1907 et 1920 qui bourlingue à travers le Russie, l'Asie Centrale et l'Europe pendant cette période très agitée de l'Histoire.
http://ehly.blogspot.com

Pas toujours evident de lire un long texte sur un écran mais les dernières versions de Acrobat Reader rendent la chose plus facile et on se laisse prendre par l'intrigue qui fait vite oublier l'écran...

Sur le blog on trouve des tas d'informations sur les personnages de l'intrigue, sur les lieux de l'action, des videos sur la musique russe et même des recettes de cuisine russe et orientales

Jacques Lenoir

Pierpaolo

Liste officielle des paiitcrpants au Bilderberg 2008Official 2008 Bilderberg Participant ListPrison PlanetFriday, June 6, 2008BILDERBERG MEETING Chantilly, Virginia, USA 5-8 June 2008CURRENT LIST OF PARTICIPANTSHonorary ChairmanBEL Davignon, Etienne Vice Chairman, Suez-Tractebel DEU Ackermann, Josef Chairman of the Management Board and the Group Executive Committee, Deutsche Bank AG CAN Adams, John Associate Deputy Minister of National Defence and Chief of the Communications Security Establishment CanadaUSA Ajami, Fouad Director, Middle East Studies Program, The Paul H. Nitze School of Advanced International Studies, The Johns Hopkins University USA Alexander, Keith B. Director, National Security Agency INT Almunia, Joaquedn Commissioner, European Commission GRC Alogoskoufis, George Minister of Economy and FinanceUSA Altman, Roger C. Chairman, Evercore Partners Inc. TUR Babacan, Ali Minister of Foreign AffairsNLD Balkenende, Jan Peter Prime MinisterPRT Balseme3o, Francisco Pinto Chairman and CEO, IMPRESA, S.G.P.S.; Former Prime Minister FRA Baverez, Nicolas Partner, Gibson, Dunn & Crutcher LLP ITA Bernabe8, Franco CEO, Telecom Italia Spa USA Bernanke, Ben S. Chairman, Board of Governors, Federal Reserve System SWE Bildt, Carl Minister of Foreign AffairsFIN Ble5field, Antti Senior Editorial Writer, Helsingin Sanomat DNK Bosse, Stine CEO, TrygVesta CAN Brodie, Ian Chief of Staff, Prime Minister's Office AUT Bronner, Oscar Publisher and Editor, Der Standard FRA Castries, Henri de Chairman of the Management Board and CEO, AXA ESP Cebrie1n, Juan Luis CEO, PRISA CAN Clark, Edmund President and CEO, TD Bank Financial Group GBR Clarke, Kenneth Member of ParliamentNOR Clemet, Kristin Managing Director, Civita USA Collins, Timothy C. Senior Managing Director and CEO, Ripplewood Holdings, LLC FRA Collomb, Bertrand Honorary Chairman, Lafarge PRT Costa, Antf3nio Mayor of LisbonUSA Crocker, Chester A. James R. Schlesinger Professor of Strategic StudiesUSA Daschle, Thomas A. Former US Senator and Senate Majority LeaderCAN Desmarais, Jr., Paul Chairman and co-CEO, Power Corporation of Canada GRC Diamantopoulou, Anna Member of ParliamentUSA Donilon, Thomas E. Partner, O'Melveny & Myers ITA Draghi, Mario Governor, Banca d'Italia AUT Ederer, Brigitte CEO, Siemens AG d6sterreich CAN Edwards, N. Murray Vice Chairman, Candian Natural Resources Limited DNK Eldrup, Anders President, DONG A/S ITA Elkann, John Vice Chairman, Fiat S.p.A. USA Farah, Martha J. Director, Center for Cognitive Neuroscience; Walter H. Annenberg Professor in the Natural Sciences, University of Pennsylvania USA Feldstein, Martin S. President and CEO, National Bureau of Economic Research DEU Fischer, Joschka Former Minister of Foreign AffairsUSA Ford, Jr., Harold E. Vice Chairman, Merill Lynch & Co., Inc. CHE Forstmoser, Peter Professor for Civil, Corporation and Capital Markets Law, University of Zfcrich IRL Gallagher, Paul Attorney GeneralUSA Geithner, Timothy F. President and CEO, Federal Reserve Bank of New York USA Gigot, Paul Editorial Page Editor, The Wall Street Journal IRL Gleeson, Dermot Chairman, AIB Group NLD Goddijn, Harold CEO, TomTom TUR Gf6gfcs, Zeynep Journalist; Founder, EurActiv.com.tr USA Graham, Donald E. Chairman and CEO, The Washington Post Company NLD Halberstadt, Victor Professor of Economics, Leiden University; Former Honorary Secretary General of Bilderberg Meetings USA Holbrooke, Richard C. Vice Chairman, Perseus, LLC FIN Honkapohja, Seppo Member of the Board, Bank of Finland INT Hoop Scheffer, Jaap G. de Secretary General, NATO USA Hubbard, Allan B. Chairman, E & A Industries, Inc. BEL Huyghebaert, Jan Chairman of the Board of Directors, KBC Group DEU Ischinger, Wolfgang Former Ambassador to the UK and USUSA Jacobs, Kenneth Deputy Chairman, Head of Lazard U.S., Lazard Fre8res & Co. LLC USA Johnson, James A. Vice Chairman, Perseus, LLC (Obama's man tasked with selecting his running mate)SWE Johnstone, Tom President and CEO, AB SKF USA Jordan, Jr., Vernon E. Senior Managing Director, Lazard Fre8res & Co. LLC FRA Jouyet, Jean-Pierre Minister of European AffairsGBR Kerr, John Member, House of Lords; Deputy Chairman, Royal Dutch Shell plc. USA Kissinger, Henry A. Chairman, Kissinger Associates, Inc. DEU Klaeden, Eckart von Foreign Policy Spokesman, CDU/CSU USA Kleinfeld, Klaus President and COO, Alcoa TUR Koe7, Mustafa Chairman, Koe7 Holding A.S. FRA Kodmani, Bassma Director, Arab Reform Initiative USA Kravis, Henry R. Founding Partner, Kohlberg Kravis Roberts & Co. USA Kravis, Marie-Jose9e Senior Fellow, Hudson Institute, Inc. INT Kroes, Neelie Commissioner, European Commission POL Kwasniewski, Aleksander Former PresidentAUT Leitner, Wolfgang CEO, Andritz AG ESP Lef3n Gross, Bernardino Secretary General, Office of the Prime Minister INT Mandelson, Peter Commissioner, European Commission FRA Margerie, Christophe de CEO, Total CAN Martin, Roger Dean, Joseph L. Rotman School of Management, University of Toronto HUN Martonyi, Je1nos Professor of International Trade Law; Partner, Baker & McKenzie; Former Minister of Foreign Affairs USA Mathews, Jessica T. President, Carnegie Endowment for International Peace INT McCreevy, Charlie Commissioner, European Commission USA McDonough, William J. Vice Chairman and Special Advisor to the Chairman, Merrill Lynch & Co., Inc. CAN McKenna, Frank Deputy Chair, TD Bank Financial Group GBR McKillop, Tom Chairman, The Royal Bank of Scotland Group FRA Montbrial, Thierry de President, French Institute for International Relations ITA Monti, Mario President, Universita Commerciale Luigi Bocconi USA Mundie, Craig J. Chief Research and Strategy Officer, Microsoft Corporation NOR Myklebust, Egil Former Chairman of the Board of Directors SAS, Norsk Hydro ASA DEU Nass, Matthias Deputy Editor, Die Zeit NLD Netherlands, H.M. the Queen of the FRA Ockrent, Christine CEO, French television and radio world service FIN Ollila, Jorma Chairman, Royal Dutch Shell plc SWE Olofsson, Maud Minister of Enterprise and Energy; Deputy Prime MinisterNLD Orange, H.R.H. the Prince of GBR Osborne, George Shadow Chancellor of the ExchequerTUR d6ztrak, Faik Member of ParliamentITA Padoa-Schioppa, Tommaso Former Minister of Finance; President of Notre EuropeGRC Papahelas, Alexis Journalist, Kathimerini GRC Papalexopoulos, Dimitris CEO, Titan Cement Co. S.A. USA Paulson, Jr., Henry M. Secretary of the TreasuryUSA Pearl, Frank H. Chairman and CEO, Perseus, LLC USA Perle, Richard N. Resident Fellow, American Enterprise Institute for Public Policy Research FRA Pe9rol, Frane7ois Deputy General Secretary in charge of Economic AffairsDEU Perthes, Volker Director, Stiftung Wissenschaft und Politik BEL Philippe, H.R.H. Prince CAN Prichard, J. Robert S. President and CEO, Torstar Corporation CAN Reisman, Heather M. Chair and CEO, Indigo Books & Music Inc. USA Rice, Condoleezza Secretary of StatePRT Rio, Rui Mayor of PortoUSA Rockefeller, David Former Chairman, Chase Manhattan Bank ESP Rodriguez Inciarte, Matias Executive Vice Chairman, Grupo Santander USA Rose, Charlie Producer, Rose Communications DNK Rose, Flemming Editor, Jyllands Posten USA Ross, Dennis B. Counselor and Ziegler Distinguished Fellow, The Washington Institute for Near East Policy USA Rubin, Barnett R. Director of Studies and Senior Fellow, Center for International Cooperation, New York University TUR Sahenk, Ferit Chairman, Dogus Holding A.S. USA Sanford, Mark Governor of South CarolinaUSA Schmidt, Eric Chairman of the Executive Committee and CEO, Google AUT Scholten, Rudolf Member of the Board of Executive Directors, Oesterreichische Kontrollbank AG DNK Schur, Fritz H. Fritz Schur GruppenCZE Schwarzenberg, Karel Minister of Foreign AffairsUSA Sebelius, Kathleen Governor of KansasUSA Shultz, George P. Thomas W. and Susan B. Ford Distinguished Fellow, Hoover Institution, Stanford University ESP Spain, H.M. the Queen of CHE Spillmann, Markus Editor-in-Chief and Head Managing Board, Neue Zfcrcher Zeitung AG USA Summers, Lawrence H. Charles W. Eliot Professor, Harvard University GBR Taylor, J. Martin Chairman, Syngenta International AG USA Thiel, Peter A. President, Clarium Capital Management, LLC NLD Timmermans, Frans Minister of European AffairsRUS Trenin, Dmitri V. Deputy Director and Senior Associate, Carnegie Moscow Center INT Trichet, Jean-Claude President, European Central Bank USA Vakil, Sanam Assistant Professor of Middle East Studies, The Paul H. Nitze School of Advanced International Studies, Johns Hopkins University FRA Valls, Manuel Member of ParliamentGRC Varvitsiotis, Thomas Co-Founder and President, V + O Communication CHE Vasella, Daniel L. Chairman and CEO, Novartis AG FIN Ve4yrynen, Raimo Director, The Finnish Institute of International Affairs FRA Ve9drine, Hubert Hubert Ve9drine ConseilNOR Vollebaek, Knut High Commissioner on National Minorities, OSCE SWE Wallenberg, Jacob Chairman, Investor AB USA Weber, J. Vin CEO, Clark & Weinstock USA Wolfensohn, James D. Chairman, Wolfensohn & Company, LLC USA Wolfowitz, Paul Visiting Scholar, American Enterprise Institute for Public Policy Research INT Zoellick, Robert B. President, The World Bank Group RapporteursGBR Bredow, Vendeline von Business Correspondent, The Economist GBR Wooldridge, Adrian D. Foreign Correspondent, The Economist AUT Austria HUN HungaryBEL Belgium INT InternationalCHE Switzerland IRL IrelandCAN Canada ITA ItalyCZE Czech Republic NOR NorwayDEU Germany NLD NetherlandsDNK Denmark PRT PortugalESP Spain POL PolandFRA France RUS RussiaFIN Finland SWE SwedenGBR Great Britain TUR TurkeyGRC Greece USA United States of America

dofus hack

Notre generateur de kamas est enfin disponible gratuitement en téléchargement.


Ne perdez pas de temps il n'est disponible qu'en quantité limitée.
Notre generateur de kamas vous garantie de non-bannissement
avec pleins de possibilité intégrée vous garantissant une sécurité parfaite.

Il est important de comprendre que notre programme n'est pas difficile d'accès et vous permet une utilisation simple en tout cas
Non seulement vous allez pouvoir faire des kamas très
simplement mais en plus vous êtes sur
d'être en toutes sécurité grâce à notre moyen de
programmation spéciale utilisant des méthodes utilisés par les
plus grands du moment.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.